Accueil

>

Comprendre l'énergie

>

Consommation électrique, où en sont les Français ?

Consommation électrique, où en sont les Français ?

Publié le 27 janvier 2017

La consommation électrique connaît un pic lorsque le mercure chute. Mais que représente-t-elle, en France et pour chaque foyer ?

Un pic de consommation d’électricité historique

Comme à chaque fois que le pays connaît un épisode de grand froid, la consommation électrique explose. Mais cette année, la consommation nationale pourrait atteindre les 102 gigawatts, record datant pour l’heure du 8 février 2012. Un chiffre exceptionnel, les pics de consommation des quatre derniers hivers étant plutôt aux alentours de 78 gigawatts. À chaque fois, cette intensification de consommation survient vers 19 heures, au moment où les Français sont chez eux alors qu’il fait nuit et donc, qu’il fait froid dehors. En hiver à 19h, une baisse des températures de 1°C entraîne une augmentation des consommations d’environ 2 300 MW. En moyenne, un foyer consomme chaque année 4 763 kWh*. Mais comme toute moyenne, celle-ci traduit mal les disparités.

Des disparités énormes entre les différents foyers

Une personne seule qui habite dans un appartement de 30m² sans lave-linge ou lave-vaisselle, où le chauffe-eau et le chauffage ne sont pas électriques, pourra consommer 1 300 kWh par an. À l’inverse, une famille de quatre personnes, dans une maison de 200 m² avec piscine, où tout est électrique, va consommer 20 000 kWh. Dans le premier cas, le budget électricité représentera un peu moins de 200 euros annuels, contre 3 000 dans le second.
Car l’électricité ne sert pas de la même manière à tous. Certes, chaque foyer dispose de lampes (avec des ampoules plus ou moins énergivores), d’appareils électriques et électroménagers en plus ou moins grande quantité. Pour certains, la consommation électrique s’arrête là ; mais d’autres font aussi appel à cette énergie plutôt qu’au gaz pour leurs plaques de cuisson, leur chauffe-eau ou leur chauffage, voire tout à la fois. C’est cette disparité dans l’utilisation qui explique les gros écarts de prix entre tous les foyers : le chauffage, par exemple, représentait 40 % des 102 gigawatts du fameux 8 février 2012...

*prix-elec.com

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser