Accueil

>

Comprendre l'énergie

>

KW & kVA : quelle différence ?

KW & kVA : quelle différence ?

Publié le 21 mars 2017

KW et kVA, que l’on retrouve sur sa facture d’électricité, ne désignent pas la même chose.

Ce sont des acronymes qui rappellent des cours de physique parfois lointains : kW et kVA ne vous sont peut-être plus familiers, ils ont pourtant une importance déterminante dans la compréhension de votre consommation électrique.

Petit retour, d’abord, sur ce qu’ils signifient :

Les kilowatts (kW) expriment la puissance active d’un logement, c’est-à-dire celle que dégagent les appareils d’un foyer lorsqu’ils sont utilisés en même temps. Par exemple, la consommation annuelle d’un réfrigérateur est estimée entre 200 et 500 kWh suivant le modèle, celle d’un téléviseur LCD à 250 kWh, ou encore 72 kWh pour un ordinateur à écran plat.

Les kilovoltampères (kVA) expriment, eux, la puissance souscrite, autrement dit maximale, à laquelle a droit un foyer. Elle est supérieure à la puissance active, au cas où de nombreux appareils fonctionneraient en même temps.

Pour trouver la puissance kVA de votre installation, il vous suffit d’appuyer sur le bouton de défilement de votre compteur, si celui-ci est récent. Il vous permet d’avoir accès à cette information facilement. Sinon, elle est indiquée sur votre facture.

En général, 3kVA suffisent pour les petits logements, 6kVA pour une famille de trois dans 60 m², 9kVA pour une maison de 90 m² chauffée à l’électricité, voire 12 pour les grandes propriétés. Attention, il est important de connaître vos besoins : si votre puissance souscrite est insuffisante, vous risquez de faire sauter les plombs. Si elle est trop importante, vous payez pour rien ! Car plus la puissance grandit, plus le tarif de l’abonnement est élevé.

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser