Accueil

>

Comprendre l'énergie

>

Comment l’électricité est-elle produite en France ?

Comment l’électricité est-elle produite en France ?

Publié le 02 décembre 2016

L’électricité est produite dans notre pays par de nombreux modes différents. En voici un rapide récapitulatif, avec la part qu’ils représentent.

C’est un geste simple, que la plupart d’entre nous faisons des dizaines de fois dans une journée : appuyer sur un interrupteur. Un geste devenu tellement simple et presque si naturel que beaucoup ignorent le processus qui permet d’acheminer l’électricité jusqu’à leur domicile et tout autant, peut-être, d’où vient cette énergie.

Alors voici un petit rappel sur ce dernier point, pour comprendre par quels biais les 546 térawattheures (TWh) ont été produits, en France métropolitaine, en 2015*.

— Par le nucléaire : c’est le mode de production majoritaire. En 2015, 75 % de l’électricité totale produite dans l’Hexagone l’ont été par des centrales nucléaires, une part stable depuis quelques années. Cela représente 416,8 TWh et cela fait de la France le deuxième producteur mondial d’énergie derrière les États-Unis. En tout, dans notre pays, 58 réacteurs sont répartis dans 19 centrales.

— Par l’hydraulique : l’eau permet de produire 11 % de l’électricité totale, soit 59 TWh. Cette part est en baisse par rapport à 2014, mais cela s’explique simplement : il a beaucoup moins plu en 2015...

— Par le gaz et le charbon : ce mode de production, dit thermique à combustible fossile, ne représente plus que 6 % du total, soit 34 TWh.

— Par l’éolien : le vent permet de produire 4 % de l’électricité totale, soit 21 TWh. Ce chiffre est en forte hausse, de 25 % par rapport à 2014.

— Par les bioénergies et le solaire : ces modes de production représentent 3 % du total, respectivement à 8 et 7 TWh.

Que retenir de ces modes de production et des tendances qu’ils annoncent pour demain ? D’abord, que 94 % sont « propres », c’est-à-dire peu ou pas polluantes. Ensuite il faut relever que les capacités de production ont progressé légèrement en 2015, de 0,5 %, et que cette hausse est principalement due au développement des moyens de production renouvelable (+2 000 MW quand, dans le même temps, le parc charbon diminuait de 1 500 MW). Les parcs solaire et éolien, en particulier, se développent. Il ne fait aucun doute que ce mode de production, durable, poursuivra sa progression dans les années à venir, à mesure que les moyens technologiques permettront de plus en plus de produire à très grande échelle...

*Tous les chiffres évoqués dans cet article proviennent des données fournies par Réseau de transport d’électricité (RTE) en février 2016.

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser