Accueil

>

Comprendre l'énergie

>

Trois règles d’or pour garder au frais son logement pendant l’été

Trois règles d’or pour garder au frais son logement pendant l’été

Publié le 16 août 2018

Qué calor ! Juin 2018 a été l’un des mois de juin les plus chauds, de mémoire de Météo France. Et beaucoup d’entre nous se sont posé la même question : comment conserver chez soi une température acceptable sans recourir à la climatisation ? Les trois principes à garder en tête tout l’été.

Imaginez un logement parfaitement isolé où vous seriez à la fois à l’abri de la chaleur l’été et bien au chaud l’hiver sans payer de grosses factures d’énergie. Un rêve ? Non, déjà une réalité. Il se construit, en effet, de plus en plus de logements de haute performance énergétique en France, qui deviendront peut-être un jour le standard. Maisons passives, architecture bioclimatique… Leur forte inertie est un réel atout pendant les mois les plus chauds : la température intérieure reste confortable sans climatisation, une solution onéreuse et pas très écolo.

Règle n°1 : tabler sur l’isolation thermique

C’est logique, le meilleur moyen de rester au frais chez soi consiste à empêcher la chaleur d’entrer. Et l’isolation thermique du logement joue un rôle majeur en la matière. Si vous envisagez des travaux d’isolation, commencez par le toit, particulièrement exposé aux rayons du soleil, et préférez l’isolation des parois par l’extérieur, la solution la plus efficace. Penchez-vous également sur la qualité de vos fenêtres car les surfaces vitrées peuvent être à l’origine des deux tiers des apports de chaleur dans l’habitat. Enfin, n’oubliez pas qu’une bonne isolation thermique va de pair avec une ventilation performante. Dans les régions les plus chaudes, coupler une VMC à un puits canadien vous apportera une fraîcheur naturelle bienvenue. Pour vous aider, vous pouvez toujours disposer de la Prim' Eni !

Règle n°2 : empêcher la chaleur d’entrer

A défaut d’investir immédiatement dans l’isolation de votre logement, quelques bonnes pratiques s’avèrent aussi très efficaces. Installez des protections solaires à toutes les fenêtres. Vous avez l’embarras du choix : volets, films isolants, stores ou encore vélums que vous choisirez, de préférence, d’une couleur claire réfléchissant mieux la lumière et la chaleur. Bien sûr, il convient de fermer toutes les ouvertures dès que la température extérieure dépasse celle de la maison, et d’aérer le soir ou le matin très tôt, quand la chaleur est moindre. La végétation est également une « alliée fraîcheur », car les plantes dégagent de l’humidité qui procure une sensation de frais, comme un rideau mouillé. Couvrir un mur d’une glycine ou d’une vigne-vierge en limite le réchauffement, de même qu’un arbre bien implanté peut protéger efficacement un balcon ou une véranda.

Règle n°3 : éviter de produire des calories

Une fois ces précautions adoptées et votre logement frais, encore faut-il ne pas le réchauffer ! Faire la chasse aux éventuelles sources de chaleur revient à éviter d’utiliser les quatre appareils qui chauffent le plus : le four, la plaque de cuisson, le sèche-linge et l’ordinateur fixe, auquel vous préférerez le portable. Évidemment, il est difficile de se passer des appareils de réfrigération en été. Mais veillez à laisser un espace suffisant à l’arrière et à les décongeler régulièrement. En effet, 0,5 cm de givre augmente jusqu'à 30 % la consommation d’un congélateur, selon l’Ademe. Et consommer plus, ça revient à chauffer plus.

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser