Accueil

>

Comprendre l'énergie

>

Unités électriques : tenez-vous au courant !

Unités électriques : tenez-vous au courant !

Publié le 05 mars 2018

Ampère, volt, watt, wattheure… Si l'on sait bien que toutes ces unités de mesure ont un rapport avec l'électricité, il est parfois compliqué de s'y retrouver. Débit, différence de potentiel, puissance, énergie… Petite révision.

La tension électrique, exprimée en volts

Le courant électrique est le résultat d'un déplacement d'électrons. Ces particules élémentaires, de charge négative, sont " attirées " là où il y a le moins d'électrons. La tension électrique, exprimée en volt (V), mesure la différence de potentiel, c'est-à-dire le déséquilibre de charge (+/-), entre deux points du circuit. Plus le déséquilibre est important, plus la charge électrique accélère, plus la tension est forte. Les lignes à haute tension conduisent ainsi le courant sur une longue distance avec des pertes limitées. A la maison, les câbles des appareils ménagers sont prévus pour supporter une tension de 120 ou 240 volts.

L'intensité du courant, exprimée en ampères

L'intensité du courant électrique, exprimée en ampères (A), correspond au débit d'électrons qui circulent, par seconde, au niveau du point de mesure. Pour mieux comprendre ces notions, on utilise souvent l'image d'un tuyau d'arrosage : plus la pression (la tension) est élevée, plus il y a du débit (l'intensité).
L'intensité du courant qui arrive à domicile est définie par le gestionnaire de réseau. L'ampérage du compteur indique la puissance utilisable. Et, sur le tableau électrique, les disjoncteurs divisionnaires, qui correspondent chacun à une ligne électrique, indiquent l'intensité : 2 A pour une sonnette de porte, par exemple, et 32 A pour une plaque de cuisson. Si la puissance électrique réclamée est supérieure, l'installation disjoncte. Mais qu'est-ce que la puissance ?

La puissance électrique, exprimée en watts

La puissance électrique nominale d'un appareil correspond au nombre de watts (W) nécessaires pour le faire fonctionner, par exemple 500 watts pour un réfrigérateur. Pour déterminer la puissance nécessaire, il faut multiplier l'intensité, c'est-à-dire la quantité d'électricité utilisée (exprimée en ampères), par la tension, c'est-à-dire la " force " du courant (exprimée en volts). Mais l'équation est plus complexe lorsque la puissance nécessaire varie dans le temps. Notre réfrigérateur, par exemple, a besoin d'une puissance électrique supérieure pour " se lancer " (2 000 watts environ). D'où l'obligation pour mesurer au plus juste sa consommation électrique, d'ajouter à la puissance une notion de temps.

La quantité d'énergie, en wattheures

Sur les factures, la consommation d'électricité est exprimée en kilowattheures (kWh). Un kWh correspond à la consommation d'un appareil d'une puissance de 1 000 watts allumé pendant une heure. Ou encore la veille d'un appareil de 1 watt pendant 1000 heures, ou bien une ampoule de 25 watts pendant 40 heures. Pour comparer la consommation de nos appareils électriques, c'est cette unité qui compte. Mais ceux qui ne sont pas férus de calcul, peuvent aussi comparer les étiquettes énergétiques apposées obligatoirement sur les appareils les plus énergivores.

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser