Accueil

>

Contrôler votre consommation

>

Bien comprendre votre facture Eni

Bien comprendre votre facture Eni

Publié le 07 octobre 2016

Pour être certain de bien comprendre votre facture Eni, voici un zoom sur sa composition et les moyens de paiement qui vous sont proposés.

Qu'est-il indiqué sur votre facture ?

• Sur votre facture, vous trouverez l'indication de votre consommation estimée, ou réelle si votre compteur a été relevé.

• Vous verrez également une taxe et une contribution :
- La contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA); un prélèvement forfaitaire dont le montant dépend de votre niveau de consommation et qui assure le financement des retraites des agents des activités régulées.
- La Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN), perçue pour le compte des Douanes et qui sera ensuite intégrée en tant que recette au budget de l’Etat.

• Vous trouverez aussi les frais de mise en service si vous venez d'être raccordé ou les différents services auxquels vous avez souscrit (assistance chaudière par exemple).

Un large choix de moyens de paiement

Concernant les moyens de paiement, ils sont nombreux et s’adaptent à votre convenance :

Le prélèvement automatique
C’est le moyen le plus pratique mais aussi le plus sûr : ainsi, on ne risque pas d’oublier de régler une facture ! Il suffit d’indiquer son RIB à la souscription du contrat et tout se passe ensuite automatiquement, à chaque échéance.

Le paiement en ligne par carte bancaire
À toutes les échéances, vous vous connectez sur votre espace en ligne et vous réglez par carte bancaire. Il ne faut donc pas oublier de le faire, même si cela ne prend que quelques minutes.

Le paiement par chèque
Ce moyen de paiement est évidemment encore possible, même s’il cumule les handicaps : il peut être volé ou perdu, oblige à le poster, empêche de régler à la dernière minute. Il est logiquement de moins en moins employé pour régler des factures récurrentes.

Le paiement par mandat cash
Pour envoyer de l'argent par mandat, il faut se rendre dans un bureau de poste, une banque ou un bureau de change proposant le service. On dépose la somme en liquide, elle est ensuite versée au destinataire. Une solution chronophage et peu pratique, aujourd'hui rarement choisie.

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser