Accueil

>

Contrôler votre consommation

>

L’enquête IFOP/ENI : les motivations et les freins à un changement de fournisseur

L’enquête IFOP/ENI : les motivations et les freins à un changement de fournisseur

Publié le 18 juillet 2016

9 % des Français ont l’intention de changer de fournisseur d’énergie dans les prochains mois. Pour quelles raisons souhaitent-ils sauter le pas ? Et pourquoi les 91 % restants préfèrent-ils rester chez leur fournisseur actuel ? L’IFOP a mené pour Eni une vaste enquête* afin de mieux comprendre les attentes des Français vis-à-vis de leur fournisseur d’énergie.

Depuis le 1er juillet 2007, vous êtes libre de choisir votre fournisseur de gaz naturel car le marché français est totalement ouvert. Il n’y a donc plus de monopole : les « nouveaux » fournisseurs, comme Eni, ont pu créer des offres alternatives, diversifiées et compétitives. Il est désormais facile de changer de fournisseur d’énergie. Il suffit de souscrire un contrat auprès de votre nouveau fournisseur. C’est lui qui s’occupe de résilier votre ancien contrat.

Les freins au changement de fournisseur d’énergie

La grande majorité des personnes interrogées dans le cadre de l’enquête affirme être réticente à un changement de fournisseur. Pourquoi ? La crainte de ne pas retrouver la même qualité de service arrive en tête des freins (31 %). La seconde principale raison est la méconnaissance des offres des concurrents (24 %). Par ailleurs, pour 11 % des Français la démarche pour effectuer ce changement peut effrayer. Pourtant, nous l’avons vu, il n’y a rien de plus simple !

Changer de fournisseur d’énergie… Oui, mais pourquoi ?

La principale motivation vous incitant à changer de fournisseur, c’est évidemment le prix (78 %). L’ouverture du marché du gaz a en effet permis l’émergence d’offres très avantageuses pour nos portefeuilles ! Les personnes interrogées envisagent  également de changer de fournisseur dans le but de bénéficier d’une meilleure qualité de service (33 %), d’une offre plus globale (24 %) et plus verte (22 %).

*sur un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de plus de 18 ans, sur une période du 4 au 10 septembre 2015.

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser