Accueil

>

Contrôler votre consommation

>

L’été, la consommation d’énergie des ménages peut être divisée par quatre

L’été, la consommation d’énergie des ménages peut être divisée par quatre

Publié le 21 juin 2018

La belle saison est là, et c’est une bonne nouvelle pour le moral comme pour le porte-monnaie ! En effet, que l’on se chauffe au gaz ou à l’électricité, la facture énergétique peut être divisée par quatre pendant l’été, mais à certaines conditions. Alors, on en profite ou pas ?

L'été approche enfin !

Pour les deux tiers des Français, les factures d’énergie représentent une part importante dans le budget du foyer (1). Sans surprise, c’est le chauffage qui vient en première position des dépenses énergétiques à la maison (67 %), loin devant les appareils électriques (16 %), l’eau chaude sanitaire (10 %) et la cuisson (6%) (2).

Des factures d’énergie allégées

Mais les ménages ne sont pas tous logés à la même enseigne. Le niveau de la facture énergétique est, en effet, fortement corrélé aux caractéristiques techniques du logement, à commencer par la surface habitable, la qualité de l’isolation thermique, l’implantation géographique... Dans le Sud-Est de la France, par exemple, les Français consomment 24 % d’énergie en moins que dans le Nord et l’Est du pays (3). Autre exemple : une maison utilise en moyenne 35 % d’énergie en plus qu’un appartement aux caractéristiques comparables (3). Le nombre des occupants, leurs comportements, leur mode de vie, leur niveau d’équipement… ont également un impact significatif sur la facture énergétique. Lorsque le logement est inoccupé pendant la journée, les consommations hors chauffage (éclairage, cuisine) sont minorées. Last but not least, la dépense d’énergie est évidemment dépendante des variations météorologiques, et donc saisonnières.

Maîtriser sa consommation à la belle saison

L’été, si la chaudière au gaz n’est plus utilisée que pour la vaisselle et quelques douches, la facture énergétique peut être mécaniquement divisée par trois ou quatre par rapport à l’hiver. Idem lorsque les radiateurs électriques sont à l’arrêt (4), mais à condition de ne pas brancher à la place ventilateurs et autres systèmes de climatisation énergivores. Car on l’oublie trop souvent, les comportements d’optimisation des consommations sont aussi importants à la belle saison que pendant l’hiver.
L’été, pour avoir un logement frais, aérez tôt le matin puis fermez les fenêtres dès que la température extérieure dépasse celle du logement. Profitez de la lumière du jour le plus tard possible et éteignez totalement vos appareils électriques, ces précautions peuvent vous permettre d’économiser jusqu’à 10 % de la facture selon l’Ademe. L’été, dégivrez le congélateur, car 0,5 cm de givre peut accroître jusqu’à 30 % sa consommation, selon la même source. Autre astuce : prenez l’habitude de placer le mitigeur du robinet en position « froid » afin de ne pas utiliser d’eau tiède inutilement, par exemple pour se laver les mains.
Notez que la saison estivale est idéale pour engager des travaux de plus grande ampleur, comme isoler thermiquement son logement, gage d’un meilleur confort été comme hiver. Eni peut vous aider financièrement, notamment à travers le dispositif des certificats d’économies d’énergie. De quoi profiter à fond de la belle saison !

1. Selon le 11e baromètre Energie-Info du médiateur national de l’énergie (octobre 2017)
2. Selon l’Ademe
3. Etude Phebus, Les ménages et la consommation d’énergie, mars 2017
4. Source : Homepulse

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser