Accueil

>

Optimiser vos usages

>

Economies d’énergie, luttons contre les idées reçues !

Economies d’énergie, luttons contre les idées reçues !

Publié le 20 novembre 2017

La consommation domestique d’énergie est un poste qui pèse parfois lourdement sur le budget des ménages.
A l’entrée de l’hiver, tandis que le thermomètre descend et que les factures grimpent, c’est le moment de lutter contre quelques idées reçues en matière d’économies d’énergie.

Pour préserver la chaleur, il ne faut pas aérer pendant l’hiver. FAUX

Chaque jour, quelle que soit la saison, il convient d’ouvrir en grand les fenêtres pendant 5 à 10 minutes pour renouveler l’air intérieur. L’hiver, avec la douche, la cuisson, la respiration, etc, le taux d’humidité s’accroît. Or, l’air humide est plus difficile à chauffer que l’air sec. On dépense donc moins d’énergie pour produire de la chaleur dans un logement régulièrement aéré.

Plus un double-vitrage est épais, plus il est performant. FAUX

La performance thermique d’un double-vitrage est liée à l’écart entre les deux vitres et à la quantité d’air ou de gaz (argon, krypton…) qui s’y trouve emprisonnée. Un verre plus épais ne protégera donc pas mieux qu’une combinaison de deux verres moins épais mais avec d’une lame de gaz suffisante. Notez qu’il existe aujourd’hui des vitrages à isolation renforcée.

En matière d’isolation, il faut donner la priorité au toit. VRAI

Dans une maison non-isolée, c’est par le toit que s’échappe la plus grande partie de la chaleur (25 % à 30 % selon l’Ademe). Mais c’est heureusement aussi les combles perdus qui sont les espaces les plus faciles à isoler. Aussi, si vous le pouvez, commencez par là vos travaux d’efficacité énergétique.

Dans la cuisine, le réfrigérateur est le plus énergivore. FAUX

Si l’on considère la consommation électrique moyenne sur une année, c’est le four (sans option chaleur tournante) qui consomme le plus (1 000 kWh), suivi de la plaque de cuisson (entre 500 et 1000 kWh), et enfin le réfrigérateur (entre 125 et 250 kWh pour les modèles les plus récents).

Changer de fournisseur d’énergie permet de réelles économies. VRAI

Dix ans après l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, un consommateur sur deux* ne sait toujours pas qu’il est libre de changer de fournisseur simplement, sans frais ni pénalité. Avec l’offre Webeo, Eni propose, par exemple, un prix (bloqué pendant 2 ans) de 8 % inférieur pour l’électricité et de 10% inférieur pour le gaz aux tarifs réglementés HT en vigueur. Faire jouer la concurrence, c’est aussi un bon moyen de faire des économies d’énergie !
* Baromètre Energie-Info, vague 11, 2017.

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser