Accueil

>

Optimiser vos usages

>

Problème de facture de gaz anormalement élevée : que faire ?

Problème de facture de gaz anormalement élevée : que faire ?

Publié le 13 septembre 2016

Pour un consommateur, recevoir une facture beaucoup plus salée que celle à laquelle il s’attendait est toujours pénible. Dans le cas d’une facture de gaz, il y a plusieurs explications possibles à une telle mésaventure, donc plusieurs façons de réagir.

Assurez-vous que la facture reflète bien votre consommation

Entre deux relevés, votre fournisseur d’énergie estime votre consommation, en se fondant par exemple sur celle de l’année précédente. Mais les choses peuvent avoir changé : installation d’un thermostat, déménagement d’une personne du foyer, etc. Dans ce cas, l’estimation peut être supérieure à la consommation réelle. Un coup de fil à votre fournisseur, lui indiquant votre relevé, devrait suffire à rétablir la situation. Autre cas de figure : le relevé indiqué ne correspond pas à celui que vous avez fait. Il peut s’agir d’une erreur du technicien du Gestionnaire de Réseau de Distribution (GRD), qu’une réclamation écrite corrigera.

Calculez et comparez votre consommation

Si, malgré tout, votre facture est bien plus élevée que celle à laquelle vous vous attendiez, calculez précisément votre consommation. Prenez deux index à un an d’écart et soyez ainsi conscient de votre consommation annuelle. Ensuite, utilisez cet outil : proposé par Eni, il vous aide à calculer votre consommation théorique selon l’endroit où vous vivez, le type de maison que vous occupez, le nombre de personnes qui y résident, etc. Si votre consommation est beaucoup plus élevée, il y a un problème ; soit votre installation est défaillante, soit l’isolation de votre maison est très mauvaise, par exemple. Un diagnostic par un professionnel s’impose.

Vérifiez votre facturation

Une fois la consommation établie, nous vous conseillons de vérifier que votre fournisseur applique bien le tarif sur lequel il est engagé. Au 5 juillet 2016, la plupart d’entre eux proposaient des prix, pour une consommation de base annuelle comprise entre 10 et 12 MWh, aux alentours de 0,06 euros le kWh.

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser