Accueil

>

Optimiser vos usages

>

Le recyclage des appareils électriques/électroniques

Le recyclage des appareils électriques/électroniques

Publié le 15 novembre 2017

La semaine européenne de la réduction des déchets, du 18 au 26 novembre 2017, a vocation à inciter les consommateurs à trier davantage et mieux afin d’améliorer le taux de recyclage des déchets.
Pour un fournisseur d’énergie comme Eni, c’est l’occasion d’éclairer un aspect du sujet : le recyclage des déchets des équipements électriques et électroniques (DEEE).

Recycler, à quoi ça sert ?

Chaque foyer en France possède une centaine d’équipements électriques et électroniques, hors luminaires1. En 2016, il s’est vendu plus de 20 millions de smartphones neufs dans l’hexagone2… A la lumière de ces deux seuls chiffres, on comprend l'intérêt d’une filière de recyclage efficace pour ce type d’appareils.
Recycler les équipements électriques et électroniques (EEE) consiste à extraire puis à éliminer les composants dangereux qu’ils contiennent, mais également à récupérer les matières réutilisables. Outre donner une nouvelle vie à nos appareils, il s’agit donc aussi d’économiser les ressources naturelles en évitant la pollution qui résulterait de l’extraction et de la production de matières nouvelles.

Quels appareils peut-on recycler ?

Four, lave-linge, réfrigérateur, climatiseur, téléviseur, ordinateur, sèche-cheveux, téléphone mobile, perceuse, clé USB… Tous les EEE doivent être recyclés, même les plus anciens, qu’ils soient en bon état ou hors service, qu’ils fonctionnent avec des piles, des batteries ou branchés sur le secteur. La connectique et les câbles afférents sont également recyclables. On peut s’en assurer grâce au pictogramme apposé sur les produits les plus récents, qui présente une poubelle barrée d’un trait.

Où doit-on les apporter ?

Nous sommes tous les acteurs essentiels de la chaîne du recyclage lorsque nous déposons nos appareils usagés dans l’un des points de collecte agréés, ou dans une déchèterie. Certaines grandes surfaces proposent également des bacs de collecte et, dans le cas de l’achat d’un équipement neuf, le magasin a l’obligation de reprendre l’ancien gratuitement. A noter que lorsque vous n’avez plus l’usage d’un appareil en bon état, l’idéal est de le vendre ou de le donner à une association.

Que deviennent les appareils usagés ?

Selon leur type, les EEE ne sont pas traités de la même façon. Une fois collectés, ils sont orientés vers divers opérateurs. Ils peuvent être remis à une structure de réemploi ou revendus, et ainsi vivre une seconde vie, ou bien encore être démantelés dans des centres de traitement spécifiques. Là, certains de leurs composants sont récupérés et les substances non-recyclables incinérées ou mises en décharge, selon les normes en vigueur. Le recyclage des EEE génère 7 000 emplois sur le territoire français, dont 1 800 en insertion3.

Comment est financée la filière ?

Le coût de la collecte et du traitement des EEE est entièrement couvert par l’éco-participation. Ce montant, compris dans le prix des appareils, est reversé aux organismes de recyclage agréés. Reste que l’option la plus écologique est d’entretenir ses appareils et faire en sorte de les garder le plus longtemps possible. Car si recycler est bien, consommer moins est encore mieux.

1. Etude Ipsos commandée par la filière DEEE, avec le soutien de l’Ademe et des pouvoirs publics, juin 2016.
2. Selon l’institut d’études de marché et d’audit marketing GfK.
3. D’après Eco-systèmes, l’un des organismes à but non lucratif agréé pour la collecte et le recyclage des EEE.

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser