Accueil

>

Comprendre l'énergie

>

Bilan sur le gaz naturel comme énergie alternative pour les voitures

Bilan sur le gaz naturel comme énergie alternative pour les voitures

Publié le 23 décembre 2014

Le gaz naturel est une source d’énergie pour les habitations mais aussi pour les automobiles. Ecologique et économique, quelles sont ses caractéristiques et surtout, qu’est-ce qui l’empêche de s’implanter sur le marché français pour les automobiles ? Les experts de L’argus.fr répondent.

Le gaz naturel, carburant propre et économique

Le gaz naturel utilisé comme alternative à l'essence a des avantages. C'est un carburant considéré comme propre : il produit 15 % de gaz à effet de serre de moins que l'essence. Les économies qu'il permet de réaliser sont comparables au Diesel, mais avec 95 % d'émission de particules en moins. Il est moins bruyant que les carburants classiques. Sa généralisation permettrait en prime de réduire la dépendance au pétrole des pays sans ressources pétrolifères, car les gisements de gaz naturel sont nombreux dans le monde et moins concentrés géographiquement. Mis à l'étude depuis quelques années dans le projet global de réduction des émissions de gaz polluants, quel est son bilan ? A-t-il séduit le grand public ? Est-ce une solution viable pour remplacer l'essence et le Diesel ? Pour l'instant, ses performances sont mitigées.

Les véhicules GNV manquent d’infrastructures pour se développer en France

Notice: Array to string conversion in /app/blog.fr.eni.com/wp-content/themes/eni_theme/templates/partials/module-bloc_title_text.php on line 25

Rouler avec un véhicule GNV aujourd'hui en France, cela n'a pas que des avantages pour le particulier. La voiture hybride au gaz naturel est une solution pour rouler propre et moins cher sur le papier, mais à moins d'habiter à proximité d'une station qui propose le carburant GNV, l'autonomie est un problème. Pour les longs trajets, vous roulerez essentiellement à l'essence, car le réseau de stations équipées en gaz naturel est très peu développé sur le territoire. Seulement une quarantaine de points de ravitaillement en tout. C'est le frein majeur au développement du système et à la progression des ventes chez les particuliers : le nombre de voitures GNV est faible, le coût d'installation d'une station équipée est élevé. Par conséquent, devant les questions de rentabilité, la technologie ne décolle pas. La voiture GNV progresse de façon constante au niveau mondial et en France, mais la part de marché dans notre pays reste confidentielle. Un accès meilleur marché au gaz naturel pourrait éventuellement débloquer cette situation, et la multiplication des stations compatibles GNV pourrait à l'avenir favoriser la démocratisation de cette technologie moins polluante. Sans cela, il est probable que le gaz naturel demeure le parent pauvre des carburants alternatifs en France, en tout cas chez les particuliers.

Ceux qui ont réussi à implanter le gaz naturel dans leurs transports

Certaines communes françaises ont investi dans la technologie GNV pour les transports en commun (voir l’exemple nantais), bus, utilitaires et bennes à ordures ; et chez nos voisins européens, la progression du GNV est plus significative que chez nous, autour de 18 % chaque année depuis 2000. Le bilan n'est donc pas totalement négatif. Mais du côté des particuliers, il semble que l'alternative aux carburants classiques qui a su séduire les Français est la voiture électrique. Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, on en croise plus fréquemment, notamment avec la multiplication des bornes de voitures électriques en libre-service dans les villes de France. Ensuite, des constructeurs de poids se sont lancés dans l'aventure et les progrès en matière d'autonomie et de performances des batteries sont constants. Enfin, si le problème du nombre de bornes à rechargement rapide se pose, comme pour les stations GNV, leur coût d'installation est beaucoup plus faible et il est probable de les voir se multiplier dans un avenir proche. Une certaine chaîne de fast food a même mis en place un partenariat avec le constructeur Renault pour recharger ses voitures dans un restaurant français. La voiture électrique, comme alternative urbaine peu polluante, semble donc en meilleure voie dans l'Hexagone.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur fr.eni.com ou appelez nos conseillers au 32 94 (du lundi au vendredi de 9 h à 19 h).

Sources :
http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/gaz_naturel_pour_vehicules_gnv.php4
http://atee.fr/sites/default/files/ATEE/brochure_biognv_club_biogazweb.pdf
http://www.largus.fr/actualite-automobile/fin-de-partie-pour-les-vehicules-gnv-gaz-naturel-146864.html

« Article précédent

|

Article suivant »

Ces articles pourraient vous intéresser