Accueil

>

Optimiser vos usages

>

L’éclairage idéal : voyons clair !

L’éclairage idéal : voyons clair !

Publié le 13 février 2019

En matière d’éclairage, les économies dépendent du bon comportement de chacun mais également de l’utilisation d’équipements adaptés. Le point pièce par pièce.

Un logement possède en moyenne 25 points lumineux qui représentent 10 % à 15 % de la facture électrique*. Vous utilisez encore des ampoules à incandescence classiques, voire des lampes halogènes ? Sachez que trop énergivores, elles ne sont plus fabriquées. Pour les remplacer, vous avez le choix entre des ampoules LED, les plus performantes, les plus durables et les plus économiques du marché, et des lampes fluocompactes (LFC) qui sont moins performantes que les LED mais également moins chères. Quoi qu’il en soit, c’est un éclairage bien pensé qui fera toute la différence. Dans la cuisine comme dans les escaliers, il s’agit même d’un élément de sécurité.

Pleins feux sur la cuisine

Veillez à bien éclairer l’évier et le coin cuisson, par exemple en disposant des réglettes sous les meubles hauts, ce qui évitera la projection de votre ombre sur ce que vous faites. Choisissez une lampe fluorescente à IRC (indice de rendu des couleurs) élevé, c’est-à-dire proche de 90 (100 étant l’indice de la lumière du jour). A noter que la luminosité d’une ampoule n’est plus directement liée à sa puissance. Il faut désormais considérer le flux lumineux exprimé en lumens. Plus le nombre de lumens par watt est élevé, plus l'efficacité est grande.

Dans le séjour, moduler l’ambiance

Au plafonnier classique, on préfère aujourd’hui les spots orientables, encastrés ou sur rail, qui confèrent une touche contemporaine au séjour. Mais attention aux lumières trop agressives qui auront tôt fait de glacer l’ambiance. Pour un coin cosy, optez pour une source lumineuse « chaude » (autour de 2 700 kelvins). A défaut de spots ou en complément, n’hésitez pas à installer plusieurs points lumineux de puissance moyenne (410-470 lumens), et prévoyez seulement un ou deux éclairages plus puissants (920-1060 lumens) pour lire ou travailler.

Dans les chambres, la douceur de mise

Dans les chambres, une lumière douce est idéale, mais n’oubliez pas de prévoir un éclairage plus puissant pour lire et choisir vos vêtements. Les chambres d’enfants acceptent un éclairage tonique, mais attention aux lampes non-dépolies et aux LED à trop forte proportion de bleu (lumières froides) qui comportent un risque pour la rétine. Attention également à ne pas éblouir bébé sur sa table à langer : préférez au plafonnier une lumière tamisée (220-250 lumens) avec un abat-jour. Et dès lors que votre enfant commencera à marcher, optez si possible pour des appliques murales plus sûres.

Dans la salle de bain, varier les plaisirs

Pièce de l'intime par excellence, la salle de bain est aussi un espace de détente et de relaxation. L’idéal ? Pouvoir jouer sur l’intensité lumineuse par le biais d’un variateur. Vérifiez sur l’emballage que vos ampoules s’y prêtent (on parle alors d’ampoules dimmables). Quoi qu’il en soit, pour se raser ou se maquiller, un éclairage fonctionnel franc (1300-1530 lumen) au-dessus du lavabo est indispensable. Dans toute la maison, a fortiori dans les pièces d’eau, veillez à ce que matériel d’éclairage et pose respectent bien les normes de sécurité. Vous avez un doute ? Eni vous fait bénéficiez d’une remise immédiate pour vos diagnostics gaz et électricité. Pensez-y.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur fr.eni.com ou appelez nos conseillers au 32 94 (du lundi au vendredi de 9 h à 19 h).

* hors chauffage et eau chaude, données Ademe.

« Article précédent

Ces articles pourraient vous intéresser